AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We need to talk, sweetheart ▬ réservé

Aller en bas 
AuteurMessage
Vermont Milesbury

avatar

Nombre de messages : 41
Age : 30
<FONT COLOR=#b38e38>Pseudonyme</FONT> : Smooke, ou l'incroyable façon d'être partout (a)
<FONT COLOR=#b38e38>Jukebox</FONT> : Jack's Mannequin - Bruised
<FONT COLOR=#b38e38>Statut</FONT> : Humain
<FONT COLOR=#b38e38>Occupation</FONT> : Agent de la Craving hunt
Date d'inscription : 30/12/2008

OTHERSIDE
Bloody Mood:
Before Sunset:

MessageSujet: We need to talk, sweetheart ▬ réservé   Sam 3 Jan - 22:01



" Tu ne le reverras plus. Point. "


    No way. Non, non & non. Elle ne pouvait pas l'avoir fait. Elle ne pouvait pas lui mentir. Il avait dédié sa vie à son bonheur, et voilà qu'elle croyait pouvoir faire des choses lamentables dans son dos. Elle croyait pouvoir se taper un sorcier, et faire croire à son frère qu'il n'en était rien. Elle allait voir. Elle allait s'en prendre plein la tête, et même s'il s'avérait que c'était sa petite sœur, il ne serait pas tendre. Elle n'avait pas le droit avec tout ce qu'il avait fait. Risquer bêtement sa vie pour un imbécile. Pour un être anormal. Pour un garçon sûrement bête comme ses pieds. Bordel, Vermont était remonté. Il l'avait appris par une relation. Ils parlaient et un instant, le mec lança la bombe. Du genre " Oh tiens tu connais Noah Shires ? Je crois qu'il sort avec ta sœur. " Et Vermont connaissait le Noah. Il savait dans quel groupe il se tenait, et il faillit exploser lorsqu'il entendit ce prénom. Pas sa sœur avec un .. monstre. A ce moment précis, il s'était enfui à toutes jambes. Pour aller remonter les bretelles à sa sotte de sœur. Quitte à ce qu'elle se vexe. Mais que le fait qu'il ne soit pas normal, rentre dans sa tête de bornée. Il avait quitté en hâte son boulot, demandant à quelqu'un de le remplacer. Il savait que Dylan travaillait ce soir, car ils en avaient parlés il y a deux jours. Sa petite sœur pouvait être mignonne, mais là, elle était carrément débile. Prendre des risques. Sortir avec un sorcier. Si l'agence apprenait ça, ils ne tarderaient pas à les tuer tous les deux. Et Vermont ne pouvait envisager la mort de sa sœur. Il en mourrait dans tous les cas. Même le fait qu'elle soit blessée et sortie d'affaires le rendait malade. Il ne voulait qu'il ne lui arrive pas même la moindre broutille.

    Dylan. La petite sœur dont il était proche, en principal à cause de la mort de leurs parents. Il avait dû s'occuper d'elle, car elle n'était qu'une adolescente, et lui un prétendu adulte. Il avait pris ses responsabilités, et avait fait de son mieux pour qu'elle devienne une personne bien. Qu'elle ne tombe pas dans la drogue, l'alcool ou autres substances illicites. Depuis qu'elle avait intégré la CH, ils étaient encore plus proches. Vermont se montrait impressionné par son courage, car le boulot n'était pas facile. Exterminer des gens qui à la base sont des humains ce n'était pas évident. Mais elle semblait promise à un avenir plutôt prometteur. Et voilà qu'elle foutait tout en l'air, pour une amourette avec un "gars". Entre parenthèses, car ce "gars" était prédestiné à une mort certaine. Vermont ne s'en remettait pas, et sur le chemin, il faillit écraser trois grands mères et deux chiens. La rage le tenait aux entrailles. Merde, il allait lui crier dessus et bien. Il se gara en hâte, manquant d'érafler toutes les voitures du coin. Il claqua sa porte avec force et tenta de se calmer pour qu'elle ne prenne pas la poudre d'escampette. Car elle connaissait sa tête lorsqu'il était furieux. Il était possessif, surtout avec elle. Il entra calmement dans le bar, même si sa tête était comprimé par sa colère. Les joues rouges, il s'assit au bar, attendant que sa sœur aie fini avec quelques hommes. Dylan lui offrit un sourire, et elle eut simplement le droit à un grattement de nuque et un roulement des yeux. Il soupira, et demanda un whisky pur au barman. Il l'avala cul sec, le reposa dans un fracas et se leva. Il le paya, et croisa les bras alors que Dylan arrivait vers lui. Elle prit la commande des deux, et Vermont posa ses yeux mauvais sur elle.
    « Mike, la petite a besoin d'une pause. Dylan, tu viens avec moi. » Il s'adressa au barman qui acquiesça, voyant qu'il n'était pas d'humeur. Vermont ne s'énervait pas souvent, mais lorsque c'était le cas, ça explosait de tous les côtés. Il prit sèchement sa sœur par le bras, et elle n'eut le temps de protester qu'ils étaient déjà dehors dans un coin tranquille. Vermont, les bras croisés sur sa poitrine, soupira et passa une de ses mains sur son visage. Il baissa un instant la tête et enfin, répliqua sèchement. « Je peux savoir ce qui te passe par la tête ? Tu fais ta crise d'adolescence, alors t'as envie de te faire tuer par des mecs sanguinaires pour un vulgaire mec ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Milesbury
HEALINGADMIN • We might as well be strangers.
avatar

Nombre de messages : 203
Age : 28
<FONT COLOR=#b38e38>Pseudonyme</FONT> : Grumpy Crumpet ; anciennement Cheeky.
<FONT COLOR=#b38e38>Jukebox</FONT> : Muse • Supermassive black hole. Ca déchire tout.
<FONT COLOR=#b38e38>Statut</FONT> : Humaine. Donc dites non dangeureuse pour les autres.
<FONT COLOR=#b38e38>Occupation</FONT> : Agent de la Craving Hunt, et barmaid au Plumptree Way.
<FONT COLOR=#b38e38>Arme favorite</FONT&g : Un Llama M82. Vous pouvez être jaloux (a).
Date d'inscription : 27/12/2008

OTHERSIDE
Bloody Mood: Fatiguée et arrogante.
Before Sunset:

MessageSujet: Re: We need to talk, sweetheart ▬ réservé   Dim 4 Jan - 1:02

    La pluie ne cessait de s'abattre sur la vitrine du Plumptree Way pendant que la jeune femme frottait de toutes ses forces sur le comptoir, jusqu'à user le vernis. Elle se détestait réellement parfois, en particulier lorsqu'elle tombait amoureuse d'un sorcier. Bon, d'accord, cela n'arrivait pas tous les jours, mais quand même. Faire ça à son frère, c'était inadmissible. Une vraie trahison. Mais Dylan n'avait pas eu le choix, il fallait qu'il le comprenne. Quand l'amour vous tombe dessus, vous ne pouvez y échapper. Ca devient comme une drogue qui vous consume peu à peu. Et Vermont était son frère, le même sang coulait dans leurs veines, il avait un coeur tout comme elle, et il n'était pas idiot. Mais peut-être que sa haine envers le clan de Shires allait prendre le dessus. Et si il ne pouvait le supporter ? Et si il décidait de ne plus lui parler ? Pire, de la laisser ? Dylan ne le supporterait pas. Sa vie tenait à un fil depuis des années, et c'était son grand-frère qui le tenait cet abruti de fil. Cela ne changerait jamais. Il lui permettait de s'épanouir, d'être une fille assez honnête et équilibrée. Outre son job, bien entendu. Son vrai job, enfin vous avez compris. Vermont était la personne qui comptait le plus dans sa vie, depuis toujours, même si a une période elle était très tentée de s'éloigner pour respirer. Mais ce qu'elle ne savait pas en ce temps-là, c'était que son air, c'était son frère. Lorsque celui-ci fit son apparition, elle ne put s'empêcher d'afficher un sourire mais ce dernier disparut aussi vite qu'il était arrivé. La pluie martelait sa peau, elle n'allait pas tarder à attraper la crève, mais elle s'en fichait. Dylan se concentra uniquement sur les paroles désagréables de son frère. Ses paroles qui sonnèrent comme une véritable bombe à ses oreilles.

    « Je ... Je suis tellement désolée ... Cesse de me couper la parole, merde ! Ecoute ... Je, ce n'est pas prémédité. Ce n'est pas quelque chose que l'on contrôle, quelque chose qu'on peut refuser et faire semblant d'oublier. Tu crois que je ne suis pas assez en colère contre moi-même pour que tu viennes me faire la leçon ? »

    Elle était consciente que son grand-frère s'en faisait pour elle, et que l'amour qui lui portait primait sur tout le reste. Mais se disputer était la dernière chose à faire, ils devaient à tout prix rester liés. Ensemble. Dylan était trop vulnérable sans Vermont, et ce dernier était trop impulsif quand sa soeur ne l'empêchait pas de faire certaines choses qu'il pourrait bien regretter par la suite. La pluie se calmait à présent, et elle aurait espérer que son frère fasse de même. Malheureusement, il ne pouvait s'empêcher de grimacer, tordant ses traits, sous les yeux presque suppliants de sa soeur.

    HJ : Désolée, c'est un peu court, mais comme je te l'ai dis, j'ai tout perdu hier. --'

_________________
    ©️ Miss Love • Mechanical Heart.
    Because something burns
    Inside of me. It’s everything
    I long to be, and lies they only
    Stop me from feeling free.
    ©️ Charlie Winston • Like A Hobo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://full-blood-moon.keuf.net
Vermont Milesbury

avatar

Nombre de messages : 41
Age : 30
<FONT COLOR=#b38e38>Pseudonyme</FONT> : Smooke, ou l'incroyable façon d'être partout (a)
<FONT COLOR=#b38e38>Jukebox</FONT> : Jack's Mannequin - Bruised
<FONT COLOR=#b38e38>Statut</FONT> : Humain
<FONT COLOR=#b38e38>Occupation</FONT> : Agent de la Craving hunt
Date d'inscription : 30/12/2008

OTHERSIDE
Bloody Mood:
Before Sunset:

MessageSujet: Re: We need to talk, sweetheart ▬ réservé   Dim 11 Jan - 0:12

    Elle pouvait être désolé, oui. Elle pouvait se répandre en excuses, le mal était fait. Elle sortait, elle était amoureuse d'un sorcier. Peut être la pire chose au monde. Elle ne savait pas une chose. Lui le savait, et entretenait une haine tenace contre les gens de cette espèce. Elle ne savait pas que ces êtres surnaturels étaient en relation avec la mort de leurs parents. Vermont l'avait découvert à son entrée à la Craving Hunt. Lui qui était indifférent, voyait sa vie privée impliqué dans ce combat. Tous les exterminer. Tous les tuer. Principalement pour se venger, pour venger ses parents qui ne méritaient pas de mourir. Ils méritaient de voir leur fils rentrer à l'université, et non servir des pâtes mal cuites à une adolescente en voie de rébellion. Ils méritaient de voir les petits enfants que leurs enfants donneraient plus tard. Ils avaient le droit de profiter de leurs retraites.

    On avait lâchement ôté leurs vies, comme des pions sur un damier. Les sorciers avaient décidés qu'ils ne devaient plus vivre. Depuis l'instant précis où il avait appris que ces êtres avaient tués ses parents, ca avait dégénéré. Ses instincts meurtriers l'avaient achevés, son envie de tous les voir morts et enterrés le démangeait à un point incroyable. Elle ne se rendait pas compte de la situation. Il pouvait avouer que l'amour n'était pas une chose contrôlable. Il le savait, pour avoir eu de nombreuses petites amies coup de cœur. Mais la raison devait prendre le dessus. Elle devait stopper tout contact. Il le fallait. Il ne pouvait pas voir sa petite soeur mourir. Oh non. Il préférait se sacrifier. C'était bien le problème, chez lui. Elle avant tout. Même avant les petites amies. Nombres de fois, il avait laissé les femmes car elles n'étaient pas au goût de Dylan. Ou qu'il n'avait plus le temps.
    « C'est pas une excuse, Dylan. Tu as intégré la CH, tu t'es engagé à tuer le plus possible d'êtres anormaux. T'as pas le droit de ne pas le tuer parce qu'il a une belle gueule et que ton coeur te dit qu'il pourrait être ton petit ami. Dylan, tu déconnes complétement. » ] Son regard sévère et désespéré traversa sa soeur de part en part. Il sentit le froid soudainement tombé sur ses épaules, alors qu'il était trempé.

    Un long silence s'installa. Il passa ses mains sur son visage, la dévisagea. Elle semblait honteuse, elle devait l'être. Il voulait qu'elle lâche ce mec. Qu'elle arrête de penser à lui. Alors pour bien lui mettre dans sa petite tête de linotte l'idée, il se marmonna quelques mots incompréhensibles et soupira fort. « C'est un pur suicide ce que tu fais. Et tu crois franchement que j'vais te laisser te jeter dans la gueule du loup comme ça ? Imagines les répercussions si les autres agents découvrent ça. Je fais quoi, moi pour te protéger comme des mercenaires armés jusqu'aux dents ? Dis moi, donnes moi une putain de solution. Dylan, s'il te plait, pour papa et maman, oublie le. J'ai déjà trop perdu. » En imaginant le pire, sa voix se brisait. Dans un cafouillis incompréhensible, il la supplia de ses yeux. Et puis, il la prit dans ses bras. Il ne pouvait pas lui dire que la mort de ses parents était dû à des sorciers, et non à un accident de voiture. Il lui mentait depuis toujours, car il ne pouvait pas lui révéler une telle atrocité. Que ses parents avaient souffert le martyr avant de mourir. Il ne le supportait même pas, alors il n'imaginait pas l'impact de la nouvelle sur elle. Vermont avait pu lire le rapport, et il en avait fait des cauchemars pendant plusieurs mois. La nausée le prenait lorsqu'il tuait un sorcier, et il se déchaînait pour rendre à ses parents leur dignité. Il déglutit difficilement et resserra leur étreinte. Il l'aimait tellement, il ne pouvait la perdre, ou envisager que sa soeur ne puisse plus être de ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Milesbury
HEALINGADMIN • We might as well be strangers.
avatar

Nombre de messages : 203
Age : 28
<FONT COLOR=#b38e38>Pseudonyme</FONT> : Grumpy Crumpet ; anciennement Cheeky.
<FONT COLOR=#b38e38>Jukebox</FONT> : Muse • Supermassive black hole. Ca déchire tout.
<FONT COLOR=#b38e38>Statut</FONT> : Humaine. Donc dites non dangeureuse pour les autres.
<FONT COLOR=#b38e38>Occupation</FONT> : Agent de la Craving Hunt, et barmaid au Plumptree Way.
<FONT COLOR=#b38e38>Arme favorite</FONT&g : Un Llama M82. Vous pouvez être jaloux (a).
Date d'inscription : 27/12/2008

OTHERSIDE
Bloody Mood: Fatiguée et arrogante.
Before Sunset:

MessageSujet: Re: We need to talk, sweetheart ▬ réservé   Sam 24 Jan - 0:19



    A chaque fois qu'il haussait le ton, elle ne pouvait s'empêcher de baisser les yeux au sol, de tortiller ses mains jusqu'à ne plus savoir quoi en faire et où les mettre. Du haut de son un mètre quatre vingt-trois, il était plutôt impressionnant par rapport au petit bout de femme qu'elle était. Il la dominait d'une bonne tête et ses yeux se fixaient instinctivement sur le bitume lorsqu'il lui parlait. En plus de vingt ans de fraternité, ces deux-là ne s'étaient jamais engueuler aussi fort. Dylan en venait à avoir honte d'elle. En plus de vingt ans, que des disputes à propos du ménage, des sorties, ou de la télécommande. Jamais à propos d'un sorcier. La brunette ignorait presque tout de ce monde, elle n'y connaissait que les bases. Elle avait juste été super entraînée par la Craving Hunt et poussée par son amour pour son frère. Se rapprocher de nouveau de lui après son éloignement plutôt incompréhensible. Elle se l'avouait maintenant. Son geste, elle le trouvait impardonnable. Mais pas Vermont ; lui n'était pas de cet avis. Depuis, les choses avaient changé. Le regarder dans les yeux lui était pratiquement impossible. Dylan avait à peine vingt-deux ans, et elle tuait des gens - qu'elle estimait normaux -. C'était une meurtrière. Et lui aussi. Quelle famille étrange, hein.

    Quand les bras de Vermont vinrent l'étreindre fermement, la jeune femme ferma les yeux. Depuis qu'il savait, ce geste avait été banni de leur quotidien, eux pourtant si tendres l'un envers l'autre. Elle savait pertinemment qu'elle lui faisait du mal, et elle aurait préférer mourir si ça avait pu éviter à son frère de souffrir. Il était toute sa vie, il passait même avant Noah. Son amour pour lui était tout simplement inconditionnel, tout comme sa reconnaissance. Mais malheureusement, elle ne pouvait lutter contre ses sentiments, même si sa vie était en jeu. Elle ne pouvait choisir ; mais savait une chose. Elle s'arrangerait pour vivre, tout en étant auprès des deux hommes de sa vie.
    « Je ne te demande absolument rien, Miles. Je sais que c'est facile à dire, tu ressens le besoin de me protéger. Tu es mon grand-frère, alors c'est normal. Mais ne dramatise pas, okay ? Je suis sûre que tout va s'arranger. » Elle savait très bien que ces paroles ne le rassurerait pas, et de toute façon elle ne faisait que mentir. Les choses n'allaient pas s'arranger, pas de si tôt en tout cas.

    Dylan renforça sa prise autour de ces soixante-seize kilos de muscles. La scène, de l'extérieur, devait être ridicule. Elle-même semblait médiocre à ses côtés. Les larmes coulèrent quand elle imagina son frère mettre sa vie en péril pour elle. Juste pour la préserver alors que son comportement était totalement inacceptable. Pourtant, cela faisait déjà quelques semaines que son histoire avec Noah avait commencé, et elle était encore tiraillée entre sa raison et ses sentiments. Alors qu'elle déserrait enfin son étreinte pour mieux regarder Vermont, son patron la héla sans ménagement. Du genre " Milesbury, viens là ! ". Le genre de ton qu'elle détestait. Elle attira alors son frère dans le café, alors que les gouttes de pluie martelaient encore les vitres du bar.
    « Alors là, tu es égoïste. Tu as trop perdu ? Mais ce n'est pas tes parents qui sont morts, Vermont ! C'était les miens aussi, je te rappelle. Si tu crois que tu as été, et que tu es, le seul à souffrir ... » Sa main droite essuya ses larmes d'un mouvement rapide, et elle alla s'asseoir sur un tabouret. Elle se retrouvait désormais dos à lui, et ce n'était pas plus mal vu la grimace qui déformait son visage.

_________________
    ©️ Miss Love • Mechanical Heart.
    Because something burns
    Inside of me. It’s everything
    I long to be, and lies they only
    Stop me from feeling free.
    ©️ Charlie Winston • Like A Hobo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://full-blood-moon.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We need to talk, sweetheart ▬ réservé   

Revenir en haut Aller en bas
 
We need to talk, sweetheart ▬ réservé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Réservée) La colère d’un homme…
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» you here to finish me off, sweetheart ?
» How to talk with me.
» Moment de détente ft Molly K. Sweetheart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Full Blood Moon • Wanna taste skin :: Grey Elbow :: Godwin Faculty :: • Plumptree Way-
Sauter vers: